Accueil » Projet de loi pour un État au service d'une société de confiance

LE TRAVAIL PARLEMENTAIRE DU RDSE<<< Revenir à la liste

Discussions des articles

Projet de loi pour un État au service d'une société de confiance

Intervention de Nathalie Delattre sur l'article 15

Nathalie DELATTRE

Mme la présidente. La parole est à Mme Nathalie Delattre, sur l'article.

Mme Nathalie Delattre. Mes chers collègues, à l'article 15 A, j'avais proposé un amendement visant à supprimer les numéros surtaxés pour contacter des administrations.

Cet amendement tendait à faire passer l'entrée en vigueur de cette mesure attendue par nombre de Français de 2021, comme c'est actuellement prévu, au 1er janvier 2019, date qui correspond à l'entrée en vigueur du prélèvement à la source, mesure qui suscitera beaucoup d'appels.

Quelle n'a pas été ma surprise d'apprendre que cet amendement est réputé irrecevable au titre de l'article 40 de la Constitution, car son adoption entraînerait une rupture anticipée des contrats passés entre l'État et les prestataires de services téléphoniques qui ne seraient plus honorés et qui donneraient donc lieu à des indemnités.

Outre le fait que de telles indemnités ne semblent pas toujours frappées d'irrecevabilité, cet article avait été inséré par voie d'amendements à l'Assemblée nationale avec un gage, sans qu'aucune étude d'impact, aucune évaluation disponible du coût de la mesure et des éventuelles indemnités ait été évoquée. Donc pas débats chiffrés des députés et pas de débat du tout au Sénat !

Il aurait pourtant été intéressant de bénéficier de l'évaluation de ces indemnités de rupture pour mesurer la pertinence d'une telle demande et sa mise en œuvre.

<<< Revenir à la liste